Pénurie des compétences, difficultés de recrutement… Les rapports entre recruteurs et candidats semblent s’inverser. Dans cette guerre des talents, quelles sont les nouvelles tendances de recrutement pour séduire les candidats ?

Les futurs nouveaux collaborateurs recherchent du sens. Notre experte métier confie dans Forbes que d’après Daniel Pink, auteur américain, « l’époque n’est plus à l’obéissance sans se poser de question, ni “aux sacrifices pour une hypothétique carrière”. Le candidat recherche un travail “engageant, motivant, et immédiatement gratifiant”. Le salaire reste un critère important, mais contrairement à ce que l’on pourrait croire, l’ambiance de travail et les valeurs partagées apparaissent en tête des critères qui attirent les candidats. Pour dépasser les difficultés à recruter, les entreprises doivent prendre en compte ces nouvelles manières de travailler et de manager les collaborateurs.

Toujours dans ces tendances de fond, l’expérience candidat apparaît comme prioritaire pour recruter de futurs collaborateurs. L’approche « Human centered » ressort nettement comme un argument de taille pour attirer les talents.

Il ne s’agit plus de creuser la motivation du candidat mais de le motiver à nous rejoindre.

L’entreprise doit être attractive et séduire les candidats potentiels. Elle doit être bien visible et son image en accord avec les talents qu’elle recherche. Les salariés étant de réels ambassadeurs de la marque,  l’entreprise doit désormais s’intéresser à l’expérience collaborateur.

Dans ce contexte de manque de candidats, trouver les meilleurs profils, implique de ne pas rechercher de manière “stéréotypée” (par école par exemple) mais se baser sur les potentialités de ses futurs collaborateurs. L’intelligence artificielle au service des RH répond à cet enjeu en fluidifiant les démarches aussi bien côté recruteur (en trouvant les profils les plus adaptés), que côté candidat (en analysant de manière automatique le profil). Les algorithmes permettent en effet d’analyser automatiquement les candidatures et de dépasser la barrière des intitulés de postes trop spécifiques  pour permettre un job matching performant.

Découvrir l’article pour Forbes